La Theorie du … Mec Abroad

Publié le 12/04/2012

1


Dans la famille des relations impossibles je demande: la relation à distance! Une fois de plus tout le monde le sait, sauf moi qui déteste les généralités: ça ne  fonctionne pas, sauf que oui mesdames et messieurs il y a des exceptions dans la vie (j’en suis une) et l’espoir fait vivre… (Souffrir plutôt?) Alors loin des yeux loin du cœur?

Il sentait le soleil mon brésilien. Il m’a appris à devenir une jeune fille scandaleuse, tout mon corps et mon cœur vibraient au son de la bossa nova à ses côtés. Je ne marchais plus je dansais, je ne parlais plus je chantais, je vivais Brasil et répondais au nom de "gatinha" (littéralement en français ça veut dire petite chatte). Des mois de chaleur dans mon cœur puis retour à Paris. Scène mélodramatique d’adieu à l aéroport: en laaaarme mon regard fixait le sien jusqu’au bout du bout du bout du bout, une fois dans l’avion au décollage je fixais une voiture parmi une marée d’autre dans le parking jusqu’au bout du bout du bout (tu te persuades que c’est sa voiture) je liquidais mon stock de larmes, laissais dégouliner mon mascara puis j’ai tout raconté au passager assis à côté de moi dégouté de ne pas pouvoir mater son film tranquillement.

Gilberto Gil avait été remplacé par Doc gynéco,  je chantais "ici tout est gris, ça s’appelle Paris" mais à chaque fois que j’allumais mon ordinateur la samba envahissait mon cœur. J’ai lu, j’ai entendu "gatinha soon together" j’ai surtout attendu. Je l’ai atteeeenduuuuu moooon brésiiiiiliiiiien (à lire au ralenti pour l’effet lassitude et temps qui passe). Vous avez un nouveau mail – vous avez un nouveau message vocal – j’avais l’impression d’avoir une relation tellement digitale que quand je me voyais à ses côtés je lui parlais comme si je lui écrivais un texto ou rédigeais un mail. Je ne riais plus je disais lol je ne l’embrassais plus je lui envoyais un émoticône. L’heure de l’ultimatum avait sonné "if you don’t come visit me I’m gonna meet someone else and it will be oveeeer" il me répond calmement (comme un brésilien) "if the happiness for us is to be together you can be sure that one day we will meet again Gatinha". Ok honey, mais si tu n’allumes pas ton ordi, que tu ne te rends pas sur govoyage.com et que tu ne réserves pas ton vol Sao Paulo – Paris, l’happiness elle sera pour never.

Au fond, mon cœur l’attend toujours et n’aimerait pas avoir à dire …

>NeXt<

About these ads
Posted in: Les Inoubliables